S'écarter des sentiers balisés pour découvrir des pans méconnus de notre patrimoine : légendes oubliées, trésors cachés, personnalités d’exception…

T’AS OÙ LA GARGOUILLE ?

T’AS OÙ LA GARGOUILLE ?

Escape Life à Sion, rue du grand pont.

Mon rdv avec les gargouilles.

C’est vendredi fin de matinée, jour du Marché. Je commence par le Café du Nord, j’y trouve rarement la patronne avant 13h parce-que hier c’était « jeudredi »… 

Café du Nord, raclette le vendredi jour du Marché. Barbie, naufrage du jeudredi?

Après une dose de café et de convivialité, je descends gentiment à l’Hôtel de Ville (1657-1665). J’ai rdv avec deux Dragons perchés. Les Gargouilles en ferronnerie pardi. J’essaie de ne pas céder à la tentation d’un premier Gamay à la Brasserie du Grand Pont parce-qu’un premier appelle souvent un second, et le second appelle … Bref. La Grande Daphné, elle sait. Pour mon rdv avec les Gargouilles, j’ai besoin d’une vision claire et d’un esprit affuté. Le Gamay c’est pour après.

escape life vieille ville sion

Rue du grand pont le jour du Marché.

Me voici postée face à la « grande porte » de l’Hôtel de ville. Mieux vaut prendre du recul, car sinon, à part cette porte en bois de noyer à l’effigie du Roi Salomon, je ne vois pas mes dragons. Pour sortir de l’effet loupe et avoir une vision d’ensemble, je recule. Je lève les yeux. Quelle bonne idée j’ai eu.

Escape life Sion porte hotel de ville

Le jugement de Salomon, porte de l’hôtel de ville. Vue sur l’Horloge astronomique.

Là-haut, de part et d’autre de l’horloge astronomique, deux gargouilles postées au extrémités de cette façade de style renaissance, dit Toscan. Elles sont particulières ces gargouilles … Rares sont celles qui furent conçues en fer. Au XVI ème siècle, les ferronniers ont commencé à se lâcher… et ont leur dit MERCI. Ils se montrèrent souvent plus décorateurs que forgerons … Si tu observes en vieille ville de Sion; les balcons, les vieilles enseignes et les vieux heurtoirs; tu seras surpris de découvrir des travaux d’un goût raffiné qui rappellent une broderie ou une dentelle. Si tu sais pas par ou commencer, demande moi, je t’emmène faire un tour. On débutera par une enseigne très spéciale rue de l’Eglise. Sinon, laisse un commentaire !

Heurtoir, grande porte de l’Hôtel de Ville, Sion. Un aperçu de la ferronnerie d’art du XVII me siècle.

Revenons-en à nos gargouilles de l’Hôtel de Ville sédunois. J’ai bien envie de te raconter la légende de St Romain et du Dragon d’eau mais avant ça … petit rappel sur la fonction d’une gargouille !

Une gargouille est la partie saillante d’une gouttière destinée à faire écouler les eaux de pluie loin des murs ! Elles sont sculptées, généralement en pierre, d’ou la particularité de nos gargouilles sédunoises en fer. Elles représentent le plus souvent une figure animale ou humaine typique de l’art gothique. Elles ont aussi une fonction apotropaïque, elles sont donc supposées détourner les influences maléfiques et protéger les lieux, un peu comme un Talisman ! Et pour ce faire, les gargouilles sont quasiment toujours effrayantes ! Leur laideur est telle, que même le Mal en est effrayé ! La gargouille est un démon asservit qui protège le lieu sacré des démons. C’est la pensée magique qui cherche à combattre le feu par le feu !

Nos gargouilles à nous, vous l’aurez compris, ce sont des dragons. L’oeil peu commode et la mâchoire aux couteaux aiguisés te laissent aisément comprendre le fameux principe apotropaïque … Sur leur têtes, une couronne. Au départ du dos, une tige se terminant par une Fleur de Lys. De part et d’autre du tronc, deux ailes assorties de trois griffes.

Escape Life gargouille sion
Gargouille hôtel de ville sion Escape life

Les gargouilles, Hôtel de ville, Sion.

C’est le moment de te parler de la légende du Dragon d’eau de Rouen. Il était une fois le Roi d’Agobert, ok j’arrête … Suivant une vieille légende, en l’an 600 et des brouettes naquit des marécages à Rouen, un dragon d’eau. Ce limon marécageux faisait suite aux débordements de la Seine. Comme tout bon Dragon qui se respecte (dans la tradition chrétienne j’entends), notre monstre tuait les hommes et les animaux. Et comme toute histoire qui fini bien (pas pour le dragon), un héros survint… l’évêque Saint Romain. En vrai, il n’était pas le seul héros car il fut accompagné d’un condamné à mort. Le seul qui accepta de le suivre tant il n’avait rien à perdre. Saint Romain pénétra dans l’antre de la bête et la soumit d’un signe de croix. Le condamné à mort, lui, fut chargé de ramener le dragon sur le parvis de la Cathédrale. La bête y fut brûlée. Cette légende est à l’origine du privilège des évêques de l’église de Rouen de gracier un condamné à mort tous les ans le jour de l’Ascension, en lui faisant porter les reliques de Saint Romain lors d’une procession. Ce privilège perdura jusqu’en 1790.

Maintenant je peux te dire quel nom fut donné  au dragon d’eau ! Son petit nom s’était Gargouille ! 

escape life Rouen légende gargouille

Gargouille, selon la légende du dragon d’eau de Rouen. Ville de Rouen.

Cette issue symbolise la victoire à la fois contre les obscures forces du Mal et contre la menace des débordements de l’eau. Les gargouilles représentent de la même façon des dragons asservis, mis au service de l’institution de l’Église, en drainant au loin les eaux néfastes …

Jadis en Valais, la plaine était marécageuse et hostile… A bon entendeur !

Si découvrir les recoins de la vieille ville de Sion ça te branche, si entrer dans les lieux secrets du patrimoine bourgeoisial ça te dit aussi, si mettre à l’épreuve tes méninges ça te branche aussi, n’hésite plus, la mission DA VINCI CODE d’Escape Life est aussi faite pour toi et tes amis ! C’est par là : https://www.escapelife.ch/escapelife-da-vinci-code/da-vinci-code/

Santé !

Copyritgh© Emmanuelle Breiner

Sources:

Comprendre les symboles, tout sur la signification des symboles dans l’art, C.Gibson, Larousse, 2009.

Gargouilles : Fantômes du patrimoine et avenir des monuments médiévaux. Naissance de l’histoire de l’art moderne, Michel Camille, Paris, Édition du patrimoine, 2001.

La légende de Saint-Romain de Rouen et la Gargouille : http://www.rouen-histoire.com/Saint-Romain/Gargouille.html, consulté le 02.10.2018. 

Idem, https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article440, consulté le 02.10.2018. 

Revue Sedunum Nostrum, n°1, L’hôtel de ville de Sion, Othmar Curiger, Sion, 1971.

Si tu aimes, partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code