S'écarter des sentiers balisés pour découvrir des pans méconnus de notre patrimoine : légendes oubliées, trésors cachés, personnalités d’exception…

LA PORTE, UN HABIT QUI NE FAIT PAS LE MOINE

LA PORTE, UN HABIT QUI NE FAIT PAS LE MOINE

Portes me dites vous ? Une curiosité de l’ordre du quasi insoutenable !

Oui j’avoue, je fais une fixation sur les portes. Va surtout pas croire que cela aie un lien quelconque avec l’habitude de me cloîtrer les soirs de pleine lune … Non, parce qu’en fait, dans la vraie vie vraie, je trouve les portes absolument fascinantes pour l’imaginaire qu’elles font naître. Un espace total de liberté. Un désir naissant. Une curiosité de l’ordre du quasi insoutenable. Mais bon sang, qu’est-ce qui se cache derrière cette vieille porte de grange délabrée ? Un nouveau monde bien sûr !!! Ou bien l’histoire de ce forgeron du XX me siècle, dont le talent fut réquisitionné pour le compte de la seconde guerre mondiale ? Un père de famille qui, désabusé de voir son métier servir la mort, prit le partie d’y cacher des enfants juifs ? Et que dire de cette porte de bois de noyer gravée avec tant d’opulence ? Pourquoi nous réclame t-elle tant de respect ? Ce pourrait-il qu’elle me regarde de haut ? Ce qu’elle renferme aurait-il plus de valeur que la candeur d’une chambre d’enfant ? Qu’un jardin luxuriant dont seul le jardinier solitaire et passionné connait l’emplacement du plus vieux poirier du pays ?

Escape Life aux jardins de la préfecture à Sion
Les jardins secrets de la préfecture, Sion. Des énigmes s'y trouvent dans la mission Escape Life, Da Vinci Code en ville de Sion

Si l’habit ne fait pas le moine, alors la façade d’une porte ne fait pas la valeur de ce qu’elle renferme. Ce que j’aime des portes, c’est leurs mensonges et leurs masques. La distance entre ce qu’elles affichent et ce qu’elle renferment. Ce que j’aime des portes, c’est l’esprit téméraire et indépendant qu’elles réclament lorsque tu t’aventures à observer ce qu’elles séparent du reste du monde. Ce que j’aime des portes c’est les motivations avouées ou cachées relatives à leur propre existence.

Du coup j’ai décidé de vous emmener découvrir une porte fascinante. Une porte aux allures de duchesse… Cela ne lui retire pas l’intérêt que nous lui portons, car les gravures qu’elle exhibe sont riches d’enseignements pour peu que l’on s’arrête un moment à l’observation des symboles. On y découvre des croyances desquelles découlent certaines valeurs de l’époque. On y découvre ce qui a façonné notre regard sur le monde. On l’approuve ou on le réprouve, peu importe, on apprend à comprendre. Alors on y va ?

Escape Life, adepte des détours!

C’est lundi, le début des vacances de la Toussaint. À Sion c’est l’été indien. Les rues sont calmes et paisibles. Les terrasses me paraissent nonchalantes. Et puis surtout, la Foire du Valais s’est retirée, laissant derrière elle, des cadavres esseulés et ruinés. Je remonte la place du midi pour me rendre à l’Hôtel de ville. Adepte des détours, je préfère emprunter le passage Supersaxo, il me plait de montrer à David qui m’accompagne cet après-midi là, l’ambiance quasi mystique de ce lieu.

Escape Life, Emmanuelle Breiner, passage supersaxo à Sion
Passage Supersaxo, vue sur les portraits du Cardinal Schiner et Georges Supersaxo. Les ennemis jurés du XVI me siècle.

Je propose à David de passer faire coucou chez la Grande Daphné. Je sais qu’il sera sensible à la décoration « art déco » de son salon. Un vrai bonbon. On arrive à point parce que, justement, la Grande Daphné qui ne s’arrête jamais est en train de s’arrêter. Et c’est parfait.

Escape Life chez la grande Daphne à Sion
Chez la Grande Daphné il fait bon rire
Escape Life chez la grande Daphne à Sion
Instant fugace
Escape Life chez la grande Daphne à Sion
Complicité

Après s’être étouffés de rires, nous reprenons notre route, destination : la porte aux allures de duchesse  ! Nous y voici. « Hôtel de ville, premier étage, deuxième porte à gauche ». Et pour ceux qui ont déjà fait l’Escape Life Da Vinci Code, nul doute qu’ils auront, à la vue de ce message, un doux sentiment de connu 🙂

Nous y voici ! C’est d’elle dont je vous parlais. C’est elle notre duchesse habillée de symboles. 

Escape Life, Emmanuelle Breiner, porte salle chancellerie, Sion

Et savez-vous ce que renferme cette porte ? Rien de plus qu’une seconde porte ! Mais quoi de si spécial peut-il bien valoir d’être séparé du monde par deux portes d’un tel acabit ? 

Avant porte et seconde porte donnant sur la salle de la Chancellerie.
Escape Life, Emmanuelle Breiner, porte salle chancellerie, Sion
Vue sur la salle de la Chancellerie. Une salle richement décorée de boiseries sculptées. Réalisée en 1668-1669 par le maître Antoine Zer-Kirchen.
Salle de la Chancellerie. À droite, portrait du Cardinal Schiner et à gauche celui de son ennemi, Georges Supersaxo.

Précisons que cet article est possible grâce à la Bourgeoisie de Sion qui veille à démocratiser l’accès à ces lieux d’exception en plus de contribuer à leur maintien de génération en génération. C’est donc cette somptueuse salle de la Chancellerie, propriété de la Bourgeoisie de Sion, que notre duchesse se garde bien de nous dévoiler; et il est grand tant de s’intéresser aux détails de sa robe et de ses dentelles, car nous sommes venus pour elles. 

Escape Life, Avant porte de la Salle de la chancellerie
La duchesse 🙂 L'avant porte de la salle de la Chancellerie

Les sept colonnes de la sagesse

Les montants de l’avant porte 

Les montants de la porte sont ornés des sept piliers de la sagesse ou bien si tu préfères, des sept arts libéraux. Ils désignent les disciplines intellectuelles fondamentales dont la connaissance depuis l’Antiquité grecque et romaine était réputée indispensable à l’acquisition de la « haute culture ».  Si jamais tu piges pas je te le mets en latin. J’ai bien envie de te dire de le lire à haute voix parce qu’avec un peu d’autodérision … c’est quand même assez comique :

« Gramm loquitur, Dia verba docet, Rhet verba colorat, Mus canit, Ar numerat, Geo ponderat, Ast colit astra. » Traduction :
« La Grammaire parle, la Dialectique enseigne, la Rhétorique colore les mots, la Musique chante, l’Arithmétique compte, la Géométrie pèse, l’Astronomie s’occupe des astres. »

escape life epxlpique les arts libéraux
Les sept arts libéraux dans l'Hortus deliciarum d'Herrade de Landsberg, 1180.

Si tu regardes la porte, tout en haut du montant de gauche, tu trouves l’allégorie de la Sagesse, de la Sciences et des Arts mais aussi de la Guerre. Il s’agit de la déesse Athéna (Minerve). Ici, Athéna a le bras droit abaissé sur un bouclier à tête de Gorgone à bouche ouverte. 

Escape Life explique allégorie Athéna . Hôtel de ville Sion
La déesse Athéna, en haut à gauche du montant gauche de l'avant porte de la salle de la Chancellerie. Hôtel de ville. Sion

Tu connais les Gorgones ? T’en as pas une chez toi ? Ouais mieux vaut pas ! En fait moi je pensais que les Gorgones étaient l’équivalent des Mascarons, tu sais ces visages humains effrayants gravés sur les portes dont la fonction tout comme celle des Gargouilles est apotropaïque, c’est à dire d’éloigner les mauvais présages. Mais en fait, les Gorgones on les connait ! Il y en a même une qui s’appelle Méduse ! Tu remets ? Bien sur, Méduse n’a rien d’une méduse si ce n’est qu’on préférerait ne pas la croiser et encore moins s’y frotter ! Les Gorgones comme Méduse sont des êtres ailés avec des serpents en guise de cheveux et des crocs qui dépassent de leurs bouches. Elles vendent du rêves hein !   

Escape Life , Sion , La tête de la Gorgone
Méduse décapitée par Persée
Escape Life , Sion , La tête de la Gorgone
Une Gorgone place de Venise à Rome

Elles sont si effrayantes que si tu les regardes tu te changes aussitôt en pierre. Persée aurait réussit à décapiter Méduse en utilisant son bouclier comme miroir : en s’y regardant le monstre fut pétrifié par son propre reflet ! Bref, depuis la tête de Méduse orne le bouclier d’Athéna comme symbole de l’effroi. Si jamais, à la base, les Gorgones incarnent les dangers qui guettent les habitants des territoires situés à l’est de la méditérannées lorsqu’ils s’aventurent vers l’ouest..   

Revenons à la porte. À sa gauche, Athéna est accompagnée d’une chouette posée sur deux livres fermés au sol. Et comme la Chouette symbolise la connaissance et le savoir qui percent les ténèbres de l’ignorance, on ne s’étonne pas qu’elle soit le fidèle compagnon d’Athéna, déesse de la Sagesse, des Sciences et des Arts.

Sur cette porte, Athéna qui est représentée en haut et à gauche, annonce le sujet des gravures, tel un titre, en haut et à gauche d’une dissertation. Elle nous annonce les sept piliers de la Sagesse (les 7 arts libéraux)  :

Le trivium regroupe la rhétorique, la grammaire et la dialectique. Les trois  « pouvoirs de la langue »Le quatrivium regroupe les quatre branches des mathématiques: l’arithmétique, la géométrie, l’astronomie et la musique. Les « pouvoir des nombres ».

Sur la porte, le montant de gauche est occupé par l’arithmétique, la grammaire et la géométrie. Le montant de droite est orné par les allégories de la dialectique, de la musique, de l’astronomie et de la rhétorique. 

Escape Life explique les sept arts libéraux musique . Hôtel de ville Sion
Image 1 : Le Quadrivium, la musique, selon Herrade de Landsberg
Escape Life explique les sept arts libéraux musique . Hôtel de ville Sion
Image 2 : Allégorie de la musique sur l'avant porte, montant de droite de la salle de la Chancellerie, Hôtel de ville, Sion.

Image 2 : Sur cette superbe porte de la salle de la Chancellerie de l’Hôtel de Ville de Sion, la Musique a les pieds nus chaussés de sandales ; de l’avant bras relevé elle tient un rameau d’olivier. Dans la mythologie grecque, Athéna avait fait naître un olivier pour en faire cadeau aux hommes. L’olivier, jugé très utile par Zeus, est depuis ce jour symbole de paix, de fertilité et de sagesse. Du bras gauche abaissé, la Musique tient un parchemin à portées musicales. Dans le fond à droite, un buffet d’orgues à cinq registres; en dessous, une cymbale ; à gauche, un pic rocheux.

Si tu veux plus d’infos sur les sept arts libéraux, tu trouves l’essentiel ici :  http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-liberaux/

Si découvrir les recoins de la vieille ville de Sion ça te branche, si entrer dans les lieux secrets du patrimoine bourgeoisial ça te dit aussi, si mettre à l’épreuve tes méninges ça te branche aussi, n’hésite plus, la mission DA VINCI CODE d’Escape Life est aussi faite pour toi et tes amis ! C’est par là : https://www.escapelife.ch/escapelife-da-vinci-code/da-vinci-code/

 

Escape Life mission DA VINCI CODE en ville de Sion
Mission Da Vinci Code en ville de Sion. Hôtel de ville, salle de la Chancellerie.

Copyritgh© Emmanuelle Breiner

 

Source:

 

Matilde Battistini, Symboles et allégories, Guide des arts. Repères iconographiques, Paris 2004 

Othmar, Curiger, Hôtel de ville de Sion (1657-1665), In: Vallesia. – Sion. – 1960, t. 15, p. 1-143 : pl

Robert Folz,  » Arts Libéraux », Encyclopaedia Universalis (en ligne), consulté le 18 octobre 2018. URL :http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-liberaux/

 

Image : @David Boraley

 

Si tu aimes, partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code